À Paris, les cabinets de recrutement volent au secours des offices notariaux

avril 27, 2018 3:32 Publié par TeamRH

 

Louise d’AMECOURT – Marie-Laurence ARNOULD

 

 

À Paris, les cabinets de recrutement volent au secours des offices notariaux

 

Les cabinets de recrutement spécialisés dans le notariat ne chôment pas ! Les offices notariaux connaissent en effet des besoins jusqu’alors inégalés. La résultante des récentes évolutions du statut de Notaire et notamment de la possibilité pour eux de créer leur propre étude lorsqu’ils ont la chance d’être tirés au sort par une procédure baptisée « horodatage ».

 

Des cabinets de recrutement de plus en plus sollicités à Paris

 

« En 2016, la loi Macron a bousculé l’univers du notariat en permettant à de nouveaux notaires de s’installer sans avoir à acheter des parts dans une étude notariale ou passer un concours qui offrait un nombre très minime de postes », soulignent Marie-Laurence Arnould et Louise d’Amécourt, consultantes spécialisées en dans le notariat chez TeamRH, cabinet de recrutement pour les métiers du droit. De fait, au total, la loi prévoyait la possibilité de s’installer en libéral pour 1650 notaires au sein de 247 zones libres (vertes) et 60 zones contrôlées (orange), soit 20 % de l’effectif existant jusqu’alors. Un objectif qui n’est pas encore atteint puisque, au 1er avril 2018, 1122 offices ont été créés. Les nominations devraient courir jusqu’en juin 2018. En tout état de cause, la prestation de serment faisant obstacle à toute autre activité professionnelle, le besoin de s’attacher les services de nouveaux collaborateurs se fait cruellement sentir dans certaines études de Paris.

Autre élément ayant ouvert le marché du recrutement, notamment à Paris, une disposition de la loi prévoyant d’ici à 2020, la suppression de l’habilitation des clercs à recevoir des clients. « Les notaires assistants ou les titulaires d’un diplôme de 1er clerc ne pourront donc plus accueillir la clientèle, relève Marie-Laurence Arnould. Pour les collaborateurs qui n’ont pas forcément vocation à évoluer vers un poste de notaire salarié (seuls les notaires associés ou notaires salariés pouvant rencontrer les clients de l’étude), l’exercice de leur métier perd une bonne part d’intérêt. Ils ont donc tendance à rechercher un autre poste où ils pourront s’épanouir davantage ».

 

Les recrutements en hausse dans le notariat parisien

Une évolution qui, à Paris comme ailleurs, incite les offices notariaux à recourir à des cabinets de recrutement pour renforcer leurs équipes ou bien remplacer les heureux tirés au sort. Une évolution notable dans un univers où, traditionnellement, le bouche à oreille et les recommandations fonctionnaient bien. Surtout, à Paris, la mobilité des jeunes notaires a explosé. Et les exigences des collaborateurs également, tant en termes de salaires que d’avantages sociaux ou personnels. « Les prétentions de la nouvelle génération de collaborateurs sont de plus en plus importantes et les offices notariaux sont enclins à y répondre, analyse Louise d’Amécourt, du cabinet de recrutement TeamRH. Ils prennent en compte à la fois le salaire, les perspectives d’évolution, le rythme de vie, le confort, la mobilité…. Avec la procédure d’horodatage les notaires diplômés prennent conscience qu’ils ne sont pas que des rédacteurs.»

 

Des salaires revus à la hausse pour les notaires en Ile-de-France

 

Comme dans toutes les professions juridiques, les salaires sont disparates en fonction des domaines de spécialisation et de la structure. Toutefois, à Paris, les cabinets de recrutement constatent une augmentation des prétentions salariales, du fait de l’émergence de ce nouveau marché. « L’univers du notariat est un petit monde, poursuit Louise d’Amécourt. Beaucoup se connaissent et savent à quel salaire ils peuvent prétendre ici ou là. Après, on a différents profils de collaborateurs. Ceux qui cherchent à évoluer en termes de postes et ceux qui ont des prétentions de salaires élevées et qui se disent « on tente le coup et on verra bien ! ». En tant que consultantes en recrutement, notre rôle est de réguler les attentes parfois excessives des candidats, mais également d’intervenir auprès de notre client. Il ne faudrait pas qu’il passe à côté d’un bon élément bien que la rémunération attendue soit supérieure à ce qu’il a pris l’habitude d’offrir. C’est la loi du marché ».

 

Les réseaux sociaux en vogue

 

Pour trouver les bons profils, les consultantes du cabinet de recrutement parisien TeamRH ne sont pas sans ressources. « Nous possédons notre propre base de données que nous enrichissons et mettons à jour fréquemment, expliquent-elles. Nous débusquons nos profils via des CVthéques mais aussi des sites et des revues spécialisés dans les métiers du Droit, tel que Defrenois ou la Semaine Juridique. Même si le marché reste encore opaque, le notariat et ses professionnels s’affichent de plus en plus sur LinkedIn. Et ce sont sur les réseaux sociaux que nous misons le plus pour les années à venir. »

Une fois ces profils identifiés, un premier entretien téléphonique, suivi d’une rencontre, permettent à ce cabinet de recrutement parisien de mieux cerner le profil du candidat, ses envies, ses attentes par rapport à la profession, ses souhaits en matière d’évolution et de rémunération. Une approche qui suppose également de bien connaître les attentes des clients. « Nous travaillons avec des offices notariaux qui partagent les mêmes valeurs que nous, concluent nos deux consultantes en recrutement à Paris. Cela nous permet de cerner la personnalité des uns et des autres et de proposer des candidatures adaptées à l’environnement de l’étude. C’est important car certains sont un peu dépités par l’univers du notariat. Ils aiment leur métier, mais ont parfois l’impression que leurs conditions de travail sont négligées. En tant que consultantes, nous sommes là pour suivre nos candidats et nos clients dans le processus, nous cherchons avant tout à conseiller et accompagner au mieux, et non à placer à tout prix. Nous savons que lorsque nous proposons un poste à un candidat, il y a toutes les chances que cela lui convienne dans la durée ».

 

 

Des recherches tous azimuts

 

À Paris, pour satisfaire leurs besoins, les offices notariaux font appel aux cabinets de recrutement pour pourvoir tout type de postes.

  • Standardistes
  • Assistantes notariales
  • Clercs de notaire
  • Comptables taxateurs
  • Formalistes
  • Notaires stagiaires
  • Notaires assistants
  • Notaires salariés
  • Notaires associés

 

Propos recueillis par Sylvie MIGNARD.